loupe

Toutes piècesflèche vers le bas

Toutes pièces

plusDéposer une annonce

Accueil triangle Les premières voitures à arriver en Andorre

Les premières voitures à arriver en Andorre

avatar

Pascal

barre verticale

0
commentaires

LES PREMIÈRES VOITURES À ARRIVER SUR ANDORRE

Août 1911

Arne Boltzmann de Hanau (Allemagne), un bon ami, passionné d’histoire automobile et grand collectionneur de photographies liées à l’automobile ancienne, a envoyé à l’auteur quelques vieilles photographies montrant des voitures classées sous le mot « Andorre ».

L’une des photos est datée de « 13 août 1911 » (en Français). 

Deux des documents montrent le Cirque de Pessons d’Andorre, avec une route primitive et une automobile au premier plan.

Dans un troisième document apparait le pont d’une route sur la rivière Incles, avec le même véhicule et une deuxième automobile.

Certains messieurs décontractés bien qu’aucun d’apparence touristique, peuvent-être vus dans les trois photos.  

photo noire et blanc d'une automobile Doriot Flandrin Parant roulant sur la route du Pas de Casa en Andorre
Photo noire et blanc montrant une automobile DORIOT FLANDRIN PARANT arrêtée sur une route de montagne

L’un des véhicules est un D.F.P (Doriot, Flandrin et Parant) 8HP de 1910, type E4, avec une carrosserie de sportive biplace.

Le second est un PANHARD & LEVASSOR de 1904, à la carrosserie « tonneau Roi des Belges ».

Image noire et blanc montrant une D.F.P et une Panhard et Levassor sur un chemin en montagne

Les photographies ont été prises en août 1911, la même année de l’ouverture de la route de 4,9 km reliant le Pas de la Casa, à la frontière entre Andorre et la France, avec la route N20 en France. La Nationale 20 débute à Paris et se termine à Bourg-Madame, en traversant Toulouse et Ax-les-Thermes.

Comme la route Andorrane entre le Pas de la Casa et Soldeu est entrée en service en 1903, cette nouvelle section a permis aux voitures d’arriver jusqu’à Soldeu, un village à 19 km d’Andorre la Vella, la capitale d’Andorre.

1911 coïncide aussi avec l’année de l’approbation par le « Conseil General des Vals « le gouvernement général de la Principauté d’Andorre, d’une allocation pour la construction de trois centrales hydroélectriques, en lieu indéterminée, en date du 11 avril 1911 ». Le licencié était un M. Robert Pradiers, de Toulouse, ingénieur électro-métallurgiste de la société- Le Nickel.

Une théorie expliquant la raison du voyage et les photographies a surgi :

Une fois qu’une partie du territoire d’Andorre est devenue accessible depuis la France, peut-être M. Pradiers a voyagé en voiture de Toulouse pour commencer les études pour les trois projets hydroélectriques.  Une équipe technique l’accompagnait et un membre du groupe pouvait prendre  les photos. L’étude des procédés de Pradiers conservée dans les Archives Nationales d’Andorre n’a cependant pas confirmé cette idée.

La seule mention à une éventuelle présence de Pradiers en Andorre apparaît dans un document où l’ingénieur avait quitté la principauté le 13 avril 1912 pour une rencontre avec l’évêque de La Seu d’Urgell, l’un des deux co-princes d’Andorre (L’autre Co-prince est le Président de la République Française).

La théorie était erronée, et l’histoire était complètement différente, de ce qui est expliqué ci-dessous.

Dr. François Gomma, un automobiliste passionné, était président du Syndicat d’Initiatives d’Ax-les-Thermes et également délégué du Touring Club de France dans cette ville.

Mr. Duran, qui avait construit la route entre la N20 et la frontière dans le Pas de la Casa les trois saisons d’été précédentes, a informé le médecin de l’ouverture de la route. Alors que le Français « Direction Générale des Ponts et Chaussées » avait déjà pris possession de la nouvelle route, M. Duran a invité le Dr Gomma à visiter la nouvelle portion de chemin. Il a suggéré que Gomma pourrait également aller dans le territoire d’Andorre, jusqu’à Soldeu, puis jusqu’à la fin de la route existante.

En 1911, un sentier muletier était la seule communication entre la Principauté et l’Espagne, mais n’était pas approprié ni pour les voitures ni pour les automobiles. Comme la route reliant Andorre à La Seu d’Urgell n’était terminée qu’en 1913, les véhicules de l’expédition de Gomma furent les toutes premières automobiles arrivées en Andorre.

Relevé topographique du Géographe Marcel Chevalier de 1925 montrant la route vers Soldeu

Le 13 août 1911, Gomma et Vincent Builles, un photographe établi à Ax-les-Thermes, partit de cette ville vers la route récemment ouverte sur la biplace D.F.P 8HP de Gomma.

Une deuxième voiture, une PANHARD & LEVASSOR de 1904 appartenant à M. Duran, était occupée par M. Brida, le chef de la route de cette zone, et d’autres compagnons. Ils sont allés sur L’Hospitalet-près-l’Andorre, arrivèrent à la frontière du Pas de la Casa et continuèrent dans le territoire d’Andorre. Depuis pas de la Casa, ils ont pris la route existante à Soldeu, construite en 1903, et en mauvais état par manque d’entretien, faute de trafic. Elle était à peine utilisée, encore moins par les automobiles.

Ils ont escaladé le col d’Envalira, le col le plus haut des Pyrénées, avec une altitude de 2408m, et sont descendus à Soldeu. Pendant la descente, ils ont rencontré le « traginer » (transporteur) qui quotidiennement amène le courrier à la France avec une mule, à travers Soldeu et Pas de la Casa. L’histoire veut que les jours chauds d’été, pour se rafraîchir, l’homme enlève son pantalon et le range dans le sac postal; il ne le remettait qu’à l’approche d’un village. Le pauvre homme avait terriblement honte parce qu’il y a un siècle, être sans pantalon était considéré comme un grave manque de respect.

Deux heures après leur départ d’Ax-les-Thermes, après avoir parcouru à cette époque la distance de 20 km entre Ax et Soldeu, l’expédition arriva à Soldeu à l’étonnement des quelques habitants. Gomma et ses compagnons continuèrent de parcourir un ou deux kilomètres en direction de Canillo et Andorre la Vella, jusqu’à la fin de la route existante, construite en 1903.

Photo noire et blanc montrant la voiture DORIOT FLANDRIN PARANT du docteur Gomma avec lui au volant dans le village de SOLDEU en Andorre en 1911

Peu de temps après, François Gomma a écrit un article expliquant le voyage, qui a été publié dans un journal de la zone pyrénéenne. Dans son écriture il aussi abreuve de conseils d’autres automobilistes sur l’état de la route et les précautions à prendre. Il a suggéré l’utilisation d’une bonne, pas trop lourde automobile, et un chauffeur prudent entre autres conseils. Des spécifications de son automobile D.F.P 8HP ont également été données: 4 cylindres de 65 x 120 mm d’alésage et de course, carburateur Claudel, allumage Bosch, pneus Michelin et  un  empattement de 2400 mm.

L’écrivain Britannique Charles L. Freeston a utilisé l’article mentionné ci-dessus, traduit en anglais, pour expliquer le col d’Envalira dans son livre « Les Cols des Pyrénées », édité en 1912, bien qu’il nomme le col « Col de Fray Miquel », comme on l’appelait parfois. Dans son travail, il explique les itinéraires qu’il a parcourus à travers tous les cols des Pyrénées entre la France et l’Espagne. Au cours de ses excursions, il n’était pas au courant de l’existence de la nouvelle route entre la France et Andorre. Il a été informé plus tard, après son retour en Angleterre.

La seule question qui reste floue jusqu’à présent, est de savoir exactement qui étaient les participants à l’expédition, en plus des quatre personnes mentionnées ci-dessus :  sept personnes en tout avec le photographe en plus. Une autre question est de déterminer comment tous ces gens pourraient être installés dans les véhicules : la  D.F.P était strictement un deux places  et quatre personnes au plus pourraient être admis dans la petite PANHARD. A notre avis, il semble clair qu’à la vitesse indiquée des commentaires de Gomma – 20 km en deux heures – certains passagers pourraient voyager debout sur les marches pieds ou dans d’autres endroits des véhicules.

Remerciements.

L’auteur est très redevable à Arne Boltzmann pour avoir fourni les trois photographies originales (1), (2) et (3); les deux dernières apparaissent également dans le livre du Freeston;  à Agustí Marín et à d’autres membres de la PHAF ( Patrimoine et Histoire de l’Automobile en France) pour leur aide à l’identification de la voiture DFP. Le reste des photographies de Vincent Builles provient du livre de Charles L. Freeston The Pass of the Pyrenees, publié par Charles Scribners Sons, New York, 1912.

                                                            Luis Cascante Gomis.

Membre actif de l’ACV (Amigos de los Coches Veteranos – Barcelone, Espagne)

Fils de Luis Ma Cascante Davila (ancien Président de la FIVA, Président de la FEVA- Espagne, Membre de la Commission Historique de la Fédération Internationale de l’Automobile- FIA)

   Photographies et images.

1- Vue du Cirque de Pessons; Cette photographie a été prise plus haut dans la montée au col d’Envalira.  Il semble clair que le but du photographe n’était ni de capturer la voiture, ni les occupants, mais la vue fabuleuse du Cirque de Pessons. 

2 – Cette photographie a été prise en revenant de Soldeu montant au col d’Envalira.   A l’arrière-plan se trouve le Cirque de Pessons et la zone aujourd’hui occupée par la station de ski Grau Roig.  Le véhicule est la D.F.P du Dr Gomma avec ses sièges seau, à carrosserie deux portes ; les côtés du capot portant les évents ouverts pour un meilleur refroidissement du moteur. Le Dr François Gomma, le président du Syndicat d’Initiatives d’Ax -les Thermes et maire d’Ax-les-Thermes dans les années vingt, est assis sur la voiture. Une avenue principale à Ax porte toujours son nom. Photo gracieusement donnée par Arne Bolzmann.

3- Quittant Soldeu, l’expédition se poursuivit vers Canillo et Andorre la Vella jusqu’à la fin temporaire de la route. A leur retour, Vincent Builles a pris cette photo du pont sur la rivière Incles, à un kilomètre de Soldeu. L’automobile à droite de l’image est une PANHARD & LEVASSOR de 1904, avec sa carrosserie « tonneau Roi des Belges », appartenant à M.Duran, l’entrepreneur de Fontpedrouse  qui avait construit la nouvelle route. Fontpedrouse est un petit village sur la route entre Bourg-Madame et Perpignan. L’autre automobile, à gauche, est celle du Dr. Gomma   une deux places D.F.P 8HP de 1910. Photo gracieusement donnée par Arne Bolzmann.

4- Cette photographie montre les deux premières automobiles arrivées en Andorre le 13 août 1911. Elles sont garées à la frontière entre la France et Andorre. En arrière-plan peut être discernée la route, ouverte en 1903, qui montait au col d’Envalira et se terminait à Soldeu. Le temps à l’été 1911 ne devait pas être trop chaud, au regard d’une certaine neige encore présente au sommet de la montagne.

5- Une carte Michelin de 1910 dans laquelle une partie de la route Française N20 peut être vue. Elle part de Paris, traverse Toulouse, Foix, Ax-les-Thermes, l’Hospitalet-près-l’Andorre se retrouve à Bourg-Madame. La connexion avec le Pas de la Casa en Andorre n’a pas encore été construite.

Cette nouvelle route, ouverte en 1911, de N20 au Pas de la Casa est marquée en rouge sur la carte topographique dressée par le géographe Français Marcel Chevalier en 1925. Chevalier a également contribué au « Servei Geographic de Catalunya » dans les années vingt.

6- L’automobile D.F.P (Doriot, Flandrin et Parant) une fois arrivée à Soldeu. Son propriétaire, Dr. François  Gomma  est au volant. A côté de quelques-uns des habitants de Soldeu, à droite de la photographie se trouvent deux transporteurs de tabac de contrebande, chargés de gros paquets. À gauche se trouve le facteur avec sa mule bien harnachée.

Photos animées par Tacotroc.com

https://www.youtube.com/watch?v=Hmbpjlzc7_I 

https://www.youtube.com/watch?v=mjMJAHj3KXc

Traduction Française Pascal Plancke et publication amicalement acceptée sur Tacotroc.com par Luis Cascante Gomis

barre horizontale Derniers articles

Faites le plein

07/04/19

Un départ sous haute tension !

08/04/19

Envoyez la vapeur !!

09/04/19

Vous allez atteindre les 300Km/h!

09/05/19

FIAT Tipo élue voiture de l’année 1989 en Europe

22/05/19

À plus de 400km/h!

29/05/19

PAULINE et sa Jeep HOTCHKISS M-201

24/06/19

ROGER et sa Monaquatre

25/06/19

PASCAL est l’attraction

26/06/19

17éme Edition des Belles Mécaniques

26/06/19

barre horizontale Catégories