loupe

Toutes piècesflèche vers le bas

Toutes pièces

plusDéposer une annonce

Accueil triangle Marques triangle Donnet zedel

DONNET ZEDEL

Marque Française

Née en 1915, Fondée en 1924

Arrivés de Suisse, Jérôme DONNET ( ex DONNET LEVEQUE, constructeur d’hydravions) et François DENHAUT ( ex DONNET DENHAUT) ont leur atelier à Neuilly sur Seine.

En 1919, la société est rebaptisée DONNET lorsque les associés se séparent et ne produit plus que des automobiles.

Il faut retenir que Mr ZOERCHER et LUTHI avait fondé ZEDEL à Neufchâtel (CH) en 1896 une usine de moteurs, puis en 1906 avait créé une entreprise automobile à Pontarlier (F) pour contourner les taxes à l’importation en France.

ZEDEL avait produit en 1908 une type B 7-8Cv (à la paternité controversée),en 1919 la ZEDEL C15/18Hp et après-guerre la ZEDEL 10/12Hp en 1924.

Avec Maurice PERCHERON, Jérôme DONNET rachète la société Française des Automobiles ZEDEL  à son propriétaire Samuel GRAF. Après la première guerre mondiale, ce dernier n’avait pu relancer l’activité qu’avec des pièces de stock de ZEDEL type CE de 1913.

La fusion donnera naissance à DONNET ZEDEL.

Il y produit la DONNET ZEDEL C1-6 (1,1L) à carrosserie WEYMANN (armature bois recouvert de toile tendue).

En 1920/1921, la DONNET ZEDEL type P sort. Il s’agit d’une belle voiture à moteur 4 cylindres-3,176Cm3 / 39Ch.

En 1921, la clientèle ciblée est moins fortunée. La DONNET ZEDEL type C15 devrait satisfaire la demande par une production en série.

Elle donnera naissance en 1922 à la type C16 (11Cv) .

En 1924, C’est au tour de l’usine VINOT & DEGUIGAND de Nanterre (F) d’être rachetée.

L’activité DONNET ZEDEL quitte Pontarlier et les productions de l’usine de l’Ile de la Jatte(F) et de Neuilly(F) y sont regroupées également.

En 1924/1925, la première DONNET ZEDEL Type G1 est un petit torpédo solide au moteur 4 cylindres de 7Ch, équipée d’une boîte de vitesses à 4 rapports.

Une version sport à 2 carburateurs verra le jour à Arras sous l’impulsion d’Etienne LEPICARD, concessionnaire de la marque, responsable du service course de la marque.

Puis, c’est une DONNET ZEDEL Type G2 au moteur 4 cylindres de 7Cv- 1100Cm3, à culasse rapportée qui sort, toujours avec une boite de vitesses à 4 rapports (Et marche-arrière).

Suivra ,une DONNET ZEDEL type CIG 11Cv  de taille plus importante avec un moteur 4 cylindres de 2,1L.

Dès 1927, DONNET ZEDEL fabrique la luxueuse Type K à 6 cylindres de 15CV- 2,5L qui se vendra bien.

La même année DONNET lance le raid Paris/Constantinople/Paris, mais elle s’endette déjà au point de devoir émettre de bons aux porteurs un emprunt.

En 1927, DONNET prend la place de 5ème constructeur automobile en France (produisant aussi des utilitaires).

Cette même année, la marque est simplifiée en DONNET, 59 Avenue Georges Clémenceau à Nanterre (F) .

Au salon de Paris de 1928, le stand comprend 3 modèles: la type C1/7Cv, la type CI/10Cv, la type K/14Cv.

En Octobre 1929, la DONNET type C17 – 4 cylindres 7 Cv avec un moteur conçu par Maurice SAINTURAT est lancée mais se vend mal.

La DONNET type CI10 – 6 cylindres est boudée.

C’est une belle automobile dont la qualité et les performances amèneront un certain succès.

La construction de l’usine impacte les fonds de l’entreprise, et la crise financière de 1929 aura raison de cette société qui en 1934 sera mise en faillite.

Les discussions avec FIAT n’auront pas abouti.

En 1930, une berline à traction avant et un coupé DONNET ZEDEL type C1/7 Cv, 6 cylindres est conçue par l’ingénieur GREGOIRE. Elle sera exposée au salon de l’Automobile de PARIS en 1931, mais n’atteindra pas le succès escompté pour permettre à la société de survivre.

Un cycle-car verra le jour en 1930: la DONNET  Deguigand,  une voiturette 2 temps,750 cm3- 4Cv, conçue par VIOLET.

Une voiturette Donnette participe au Bol D’Or.

Pour se relancer commercialement, DONNET rebaptise ses anciens modèles sans réellement que la clientèle soit dupe. il en résulte la DonnasixDonnarex, la Donnaquatre, et la Donna Super.

En 1934, DONNET possède dans sa gamme: la Donnastar (2 carrosseries) et la type D.35 (3 carrosseries).

En faillite, DONNET est contraint de céder à son créancier -fournisseur de matériel électrique CONTIN- 400 voitures finies. Elles seront mises sur le marché sous le nom de DONNET CONTIN jusqu’en 1936.

Henri Théodore PIGOZZI rachètera l’usine de Nanterre en 1935 pour y produire des SIMCA FIAT.

Disparition 1934

Modèles

Offres récentes DONNET ZEDEL