loupe

Toutes piècesflèche vers le bas

Toutes pièces

plusDéposer une annonce

Accueil triangle Toutes les marques triangle PEUGEOT

PEUGEOT

Marque Française

Fondée en 1896

Armand PEUGEOT s’appuie sur la fonderie familiale dont l’activité se diversifie.

Elle produira des cycles puis une première voiture en 1892.

Alors que les premiers châssis étaient pensés pour recevoir un moteur à vapeur, sous l’influence de Gottlieb DAIMLER et Emile LEVASSOR (voir marques LEVASSOR /PANHARD & LEVASSOR), il abandonne l’idée.

Les voitures PEUGEOT seront alors basées sur un concept DAIMLER avec un moteur à essence fabriqué sous licence par PANHARD & LEVASSOR.

PEUGEOT conclue donc un contrat pour la livraison de moteur DAIMLER « Pheonix » bi-cylindres, et sort la PEUGEOT Type 4 (un vis à vis destiné au Bey de Tunis).

Armand PEUGEOT aurait-il eu comme source d’inspiration la voiture BENZ qu’Emile ROGER -agent BENZ à Paris- avait garé chez PANHARD & LEVASSOR?

S’en suivra la PEUGEOT Type 8, première voiture avec 4 places orientées dans le sens de marche.

En 1896, la collaboration avec DAIMLER cesse et Armand PEUGEOT quitte la société familiale pour retournée dans sa région natale (Audincourt, Doubs) où il fonde sa propre société.

La Société Anonyme des Automobiles PEUGEOT est crée.

A cours de liquidité, Armand PEUGEOT s’associé avec son cousin et modernise son usine.

Il y construit des moteurs PEUGEOT six cylindres et met fin à la collaboration avec DAIMLER.

PEUGEOT sera le premier constructeur à faire le choix de pneumatiques au lieu de roues en caoutchouc plein.

Et dès 1895, L’Eclair, une voiture PEUGEOT équipée de pneumatiques MICHELIN s’illustre sur la course Paris-Bordeaux-Paris (F).

Avant la première guerre mondiale, PEUGEOT propose déjà 30 moteurs différents allant de 652Cm3 à 9000Cm3.

Conscient des bien faits marketing que procurent les courses automobiles, PEUGEOT produit la L-76 qui permettra à BOILLOT de remporter le Grand Prix de L’ACF (Automobile Club de France) à Dieppe en 1912 et Jules GOUX sur la PEUGEOT L-3 la course des 500 Miles d’Indianapolis (US) l’année suivante.

C’est par l’adoption de la technologie du double arbre à cames en tête et 4 soupapes par cylindres sur les moteurs qu’Ernest HENRI- ingénieur PEUGEOT–  permet ainsi à la marque d’être victorieuse en course.

En s’associant avec son cousin Eugène, la marque PEUGEOT prend de l’ampleur. Un certain Ettore BUGATTI (voir marque BUGATTI) dessine la nouvelle « bébé » présentée au salon de l’automobile de Paris en 1912.

Une vaste gamme suivra.

Alors que RENAULT se rend un peu plus célèbre grâce aux fameux taxis de la Marnes et qu’André CITROEN fait tourner ses usines à plein grâce à la production d’obus, PEUGEOT gagne la coupe VANDERBILT et INDIANAPOLIS à nouveau. Et les usines produisent des véhicules militaires.

Au sortir de la 1ère guerre mondiale, la course à la petite voiture mènera PEUGEOT à produire des 10HP en 1919, puis la PEUGEOT Quadrillette et enfin la PEUGEOT Type 172 de 5HP.

Dans le années 20, PEUGEOT reprend les marques BELLANGER et DE DION.

En 1926, la 100 000ème PEUGEOT sort des lignes.

Dans les années 30, PEUGEOT innove avec la technologie dite des roues à suspensions indépendantes dans un contexte économique difficile.

Mais c’est dans doute le style « Fuseau » de PEUGEOT, développé par le bureau de style, qui marquera cette époque. La PEUGEOT 402 de 1935 étonnera avec sa ligne aérodynamique.

Pendant la seconde guerre mondiale, les usines PEUGEOT sont réquisitionnées par les Allemands et la production ne peut reprendre qu’en 1945.

En 1948, la PEUGEOT 203 est lancée avec une belle carrière devant elle malgré son train roulant un peu obsolète. Elle quittera la scène en 1960 tout comme sa grande soeur la PEUGEOT 403.

En 1960, la PEUGEOT 404 fait son apparition et s’illustre en Afrique lors de rallyes entre 1963 et 1968.

En 1962, PEUGEOT passe à l’injection électronique puis en 1965 change les moteurs à bloc en fonte pour un moteur léger en aluminium sur son modèle 204.Cette dernière est en plus équipée de la 1ère traction avant de la gamme.

En 1968, c’est au tour de la PEUGEOT 504 d’entrer au catalogue et de devenir une icone.

Entre 1970 et 1980, c’est le temps des échanges avec d’autres constructeurs comme RENAULT ou VOLVO. Et des prises de participation et rachat, comme pour 90% de CITROEN en 1974 et le CHRYSLER Europe à 100% en 1978.

Après avoir implanté dun moteur Diesel dans le modèle PEUGEOT 403D, la firme au Lion rugit du sifflement d’un turbo sur le moteur diesel de la PEUGEOT 604.

PEUGEOT marquera à nouveau les esprits dans les années 85 en rallye (groupe B) avec la PEUGEOT 205 Turbo 16 ,puis en rallye raid sur le Paris- Dakar.