L'automobile a sa source
PAULINE et sa Jeep HOTCHKISS M-201

PAULINE et sa Jeep HOTCHKISS M-201

Un gobelet émaillé à la main, Pauline est droite dans ses bottes. Elle sirote son breuvage en discutant avec les organisateurs !

Par-dessus les bottes, elle porte les guêtres, le pantalon kaki, un débardeur blanc et une musette sur le flanc. Le calot bien planté sur le front, elle a fière allure et arbore un large sourire.

Pauline devant sa Jeep HOTCHKISS M-201

Cette grande et belle jeune fille a mis son costume et a endossé le rôle à merveille. D’un caractère bien forgé, elle n’a pas peur de répondre aux questions soutenues que la Gent (et non pas la jante) masculine lui pose sur sa Jeep HOTCHKISS M-201 de 1962.  

La cylindrée du moteur et le voltage (24V sur le modèle exposé) ne sont pas un secret pour Pauline. Forcément, elle en connait un rayon : Pauline fait partie des Têtes Brulées. Non ! pas la série TV des années 80 (Baa Baa Black Sheep Black Sheep Squadron), mais l’Association Les Têtes Brulées en Action.

Cette association située à Masny (59), crée en 2009 œuvre pour la mémoire, la sauvegarde, la restauration et la conservation de véhicules et effets militaires des troupes alliées de la seconde guerre mondiale.

Active, elle participe à des cérémonies commémoratives et fêtes locales, comme celle de Monchecourt où Tacotroc.com a rencontré Papy BOYINGTON, euh ! non pardon ! Pépée Pauline, qui a gentiment accepté de poser à côté d’un des véhicules de la flotte Des Têtes Brûlées en Action.

Merci à elle.

Jeep HOTCHKISS M-201

Après avoir épuisé les stocks de Jeep restants de la Société Nationale des Ventes de Surplus (créée en 1946 sur la base des restes démobilisés du conflit 39-45), la France envisage d’équiper l’Armée de son propre véhicule léger tout terrain en 1947. Une première tentative avorte avec DELAHAYE VLR. La fusion de DELAHAYE et HOTCHKISS en 1954 mettra définitivement à l’arrêt ce projet financièrement très couteux.

Les États-Unis utilisent la Jeep WILLYS M38 et de la WILLYS M38A1 dans les années 50 et d’autres pays Européens se sont dotés de modèles plus modernes. Il faut donc à la France des véhicules au niveau des véhicules de tous les autres pays alliés.

Le PEUGEOT VSP tout comme les modèles des constructeurs étrangers sont regardés de prés par les militaires Français, notamment le M38A1 .

On envisage alors de le produire sous licence chez HOTCHKISS (dépositaire de licences WILLYSOVERLAND). Mais la France qui s’est engagée dans plusieurs conflits et devant se préparer à un conflit imminent en Algérie vise une solution consistant à prolonger la vie de son parc de véhicules de liaison

HOTCHKISS, fournisseur en Europe des pièces détachées pour les Jeep récupérées de 39/45 se voit confier la tâche de concevoir sur la base technique de la Jeep WILLYS MB un véhicule baptisé la HOTCHKISS M-201 dont il faut corriger les défauts (Embrayage, Essuie-glaces, passage en 24V…)

Versions : Standard, Sahara, avec suspension renforcée ou à double commande, 6V et 24V.

27 614 exemplaires produits.

Arrière Jeep HOTCHKISS M-201
Intérieur Jeep HOTCHKISS M-201 de Pauline
Capot ouvert, Moteur Jeep 8cv
Prise de vue avant Jeep HOTCHKISS M-201
intérieur Jeep HOTCHKISS M-201

Cet article a 1 commentaire

  1. Bonjour à toute l’équipe Tacotroc, merci pour cet article très bien redigé et pour le relais des informations relatives à notre association. Nous invitons toutes personnes à consulter notre page Facebook Les têtes brûlées en action, nous sommes heureux de partager notre passion aux initiés, passionniės et curieux 😊A très vite nous l’espérons ! Pauline – association Les têtes brûlées en action.

Laisser un commentaire