L'automobile a sa source
Préparer la restauration d’une voiture ancienne
Restauration d'une voiture ancienne

Préparer la restauration d’une voiture ancienne

L’organisation est le maitre mot dans la réussite d’un projet. Il en faut beaucoup pour restaurer une voiture ancienne. Et vous gagnerez aussi du temps.

Mieux vous serez organisez, plus tôt vous roulerez en véhicule de collection.

Il ne faut pas se le cacher, avoir toutes les compétences nécessaires à la restauration complète d’un vieux véhicule est certainement un don, mais pas donné à tous.

Savez-vous refaire la carrosserie ? la peinture ? le câblage électrique ? la sellerie ? l’ébénisterie ?Etes-vous capable de faire la mécanique simple comme celle que l’on trouve dans une voiture d’avant – guerre ou suis-je déjà un mécanicien confirmé capable de travailler sur un moteur plus récent ?

1. Faites la liste de ce que vous comptez faire seul

En effet, faites la liste de ce que souhaitez faire seul et ce que vous allez confier à un professionnel. Cette liste vous permettra de savoir quelles expertises vous aurez à chercher et à démarcher pour avoir vos devis, de planifier les travaux, budgéter votre projet et prévoir vos déplacements.

Consultez les professionnels (carrossiers, peintres, selliers, électriciens automobile, …)

Sur la base de photos précises ou en demandant une visite de votre véhicule, faites établir vos premiers devis.

Les bons professionnels ne sont pas disponibles immédiatement. Anticipez donc vos besoins afin de vous caler avec leur planning. 

Ne cherchez pas à les contraindre à votre rythme, mais discutez d’un vrai planning contractuel avec eux. A défaut, vous aurez soit un travail vite fait dont le résultat sera contestable, ou à l’inverse vous aurez une livraison hors délais.

Trouvez les différentes compétences près de chez vous afin de suivre les travaux sans faire trop de kilomètres. 

2. Pièces de rechanges 

Deuxièmement, recherchez les sources d’approvisionnement en pièces de rechange de la marque et comment contourner l’obstacle de la langue s’il s’agit d’une « Oldtimer ou Classic car ».

Cherchez le Club de votre marque le plus proche. Des conseils vous seront donnés par les membres.

Envisagez l’achat de la documentation technique de l’auto. 

Voyez comment vous la procurer rapidement sans trop de frais.

Le démontage d’une voiture historique nécessite de l’espace. 

 « ai-je assez d’espace pour évoluer autour de mon ancienne ? »

Pour travailler sereinement, organisez votre espace de travail. Ne prenez pas votre salon pour un atelier, vous risquez rapidement d’agacer votre entourage ! (ou de l’asphyxier de vapeurs et fumées).

Vous disposez d’un terrain et vous pourriez y monter un abri. Mais sera-t-il étanche à l’eau, chauffé et suffisamment grand ?

Qu’il s’agisse d’une FIAT 500, d’une AUSTIN Mini ou d’une PEUGEOT 504 Break, ou encore d’une JAGUAR Sovereign, une fois démontée, votre ancienne va encombrer votre garage ou atelier de nombreuses pièces mécaniques et pièces de carrosserie. 

Quel volume va représenter mon ancienne une fois démontée entièrement ? Et pour stocker les pièces avez-vous des étagères ? des caisses de stockage ? 

3. Le choix du local

Choisissez un local sec et bien ventilé pour éviter la rouille et évacuer les poussières, la fumée, les odeurs d’éventuels animaux ayant séjournés dans votre ancienne (nid de rats, souris, chat, …) ou des produits que vous utiliserez.

Prévoyez des séparations ou des protections contre la poussière entre l’endroit où vous travaillerez et l’endroit où sera votre entreposage des éléments démontés. 

Une fosse de travail pourra vous aider à aller sous le véhicule.

4.  Votre espace de travail

Videz l’endroit où vous allez travailler de tout ce qui peut l‘être. Faites de la place pour circuler autour de votre voiture sans avoir peur de lui donner des coups en manœuvrant des outillages. Les grandes pièces de carrosserie doivent pouvoir être manipulées et stockées sans vous bloquer pour le reste des opérations.

Il faut également de l’espace pour manœuvrer l’outillage et de la place pour le stockage des parties démontées.

5. S’organiser 

Organisez de nombreux espaces de rangement. Idéalement, mettez en place des étagères solides et installez des bacs ou caisses de rangements sur celles-ci. En bas, vous y déposerez les organes mécaniques lourds ou les éléments de carrosserie volumineux. En haut, vous remiserez les bacs et cartons contenants les pièces les plus petites. 

Organisez ces étagères par zones en rangeant les éléments du moteur ensembles, la sellerie ensemble, les pièces du châssis et de la carrosserie ensembles.

6. L’établi

Installez un établi de belle taille pour pouvoir démonter les sous-ensembles mécaniques en les maintenant correctement. Un bon étau fixé sur celui-ci vous sera d’une grande aide pour maintenir.

7. L’éclairage

Eclairez correctement vos diverses zones de travail et déroulez des rallonges électriques équipées de multiprises et des lumières baladeuses avec crochet, afin pouvoir brancher plusieurs outils et lampes sans avoir à vous extraire sans arrêt de dessous votre châssis pour débrancher et rebrancher.

8. Les outils 

Installez l’air comprimé utile aux outils fonctionnant avec cette énergie, pour souffler la poussière, ou encore gonfler les pneus. Un compresseur pourra permettre de peindre.

9. Le sol 

Préparez le sol car vous aurez à vous y roulez. J’entends par cela qu’il faut un sol permettant de vous déplacer aisément sur votre chariot de mécanicien.  Vous aurez peut-être à faire usage d’un transpalette pour déplacer les charges lourdes ou à des chariots de manutention d’automobile glissés sous les roues de votre véhicule.

Un sol lisse et étanche vous permettra aussi de nettoyer les fluides et poussières perdus lors du démontage. Il vous faudra peut-être prévoir un revêtement de protection à dérouler.

Et des bacs de récupération des fluides ne seront utiles. Et commencez à stocker de la sciure…

10. Précautions 

Pensez à vous protéger d’un éventuel incendie. Le découpage, l’utilisation d’une disqueuse, la soudure sont autant de possibilité de générer accidentellement un incendie à partir d’une simple étincelle. Ayez un extincteur et un seau d’eau toujours prêts. 

Voilà, vous avez préparé le local idéal le démontage de votre tas de rouille et pour en faire un tas de pièces.

La manutention ou le déplacement d’une voiture peut se faire à l’aide de chariot à roulettes.

Un pont élévateur est l’idéal pour aller sous le véhicule et atteindre les écrous ou rivets retenant la carrosserie sur le châssis, démonter la suspension, tomber la ligne et le pot d’échappement, la suspension ou l’arbre de transmission, et peut-être même le moteur

11. Équipements adaptés

Choisissez l’équipement de manutention adapté à vos besoins. Il vous faut de quoi surélever la voiture de quelques dizaines de centimètres du sol. Ne prenez pas le risque d’aller en dessous après l’avoir soulevé à l’aide d’un simple cric qui pourrait glisser ou passer au travers d’une tôle devenue trop faible. Optez des rampes ou un pont basculant hydraulique, ou des colonnes de levage manuel, ou chandelles, par exemple.

Prévoyez une bonne planche à roulettes pour vous glisser sous le véhicule ou pour déplacer les objets lourds ou un transpalette et des sangles pour stabiliser ces derniers.

Et peut-être un palan pour sortir le bloc moteur par le dessus avec une bonne chaine pour éviter que celui-ci ne vous retombe sur les pieds.
Utilisez des pinces et serre-joints pour maintenir des éléments avant de déboulonner.

A propos ! il faut votre équipement de protection individuel.

12. Sécurité aux pieds  

Mettez des chaussures de sécurité, vos mains porteront des pièces mécaniques lourdes et grasses qui pourraient accidentellement vous échapper.

Habillez-vous avec des tenues correspondantes à ce que vous allez faire.

Une cotte de travail suffisamment ample vous protégera des souillures et des jets d’étincelles en meulant. Attention toutefois, certains cotons mal traités ne sont pas imperméables et vous pourriez voir l’huile passer au travers, ou une étincelle peut aussi consumer la toile. 

Une combinaison étanche est nécessaire pour la peinture et un masque filtrant avec    cartouche.

Même si certains travaux sont difficiles lorsqu’on porte des gants, vous éviterez la coupure sur une tôle rouillée, la brulure sur une partie meulée, …

Et surtout, portez des lunettes de protection. Un éclat de fer est si vite projeté ou un produit chimique si vite renversé ! La trousse de secours doit être à portée de main.

Une casquette pour le style ? Plutôt pour vous éviter des blessures dans le cuir chevelu.

Vous êtes maintenant bien protégés. Et un bon ouvrier doit aussi avoir les bons outils. 

Passer plusieurs heures sur un boulon endommagé par une clé trop large n’est pas un moment agréable, alors ayez l’outillage adapté. 

13. Recherchez l’ensemble des informations en rapport avec votre véhicule

Consultez la documentation technique de votre ancienne pour découvrir les outillages nécessaires au démontage de certains organes et spécifiques au constructeur. Vous ne les trouvez pas ? il vous faudra les fabriquer !

Faites le tour de tous les organes mécaniques pour déterminer les outils permettant d’accéder à chaque vis, boulon, etc… (clés coudées, clés à douille articulées, tournevis à renvoi d’angle, …). 

Etoffez votre caisse à outils qui devra être sur roulettes car elle pèsera son poids. 

Optez (en dernier recours) pour la manière forte afin de combattre les outrages du temps. Un chalumeau pour porter au rouge un boulon récalcitrant (avant de lui jeter de l’eau et le desserrer immédiatement), une disqueuse et une mini disqueuses (multi-outils avec rallonge disqueuse) vous aidera à découper ce même boulon s’il résiste encore dans son coin. Un poste à souder pour souder un autre boulon ou un bras de levier par-dessus le premier pour une prise plus efficace. 

Demandez à vos amis de prêter tout cela ou pensez à la location.

Mais avant de démonter votre Belle, il vous faut l’y préparer. La boue séchée sur les tambours de freins, les lames ressort de suspensions ou sous les ailes devra être retirée, et la rouille combattue.

14. Rangement & Organisation

Prévoyez une armoire pour ranger vos produits (à stocker hors de portée des enfants).

Achetez les produits nécessaires au démontage avant de tomber sur votre premier boulon grippé.  Les produits dérouillant, dégrippant seront d’une grande aide sous la condition que vous les laissiez agir suffisamment. 

Prévoyez des brosses à fer de différents types et tailles pour accéder dans les moindres recoins.

Enfin listez et commandez vos décapants peintures, désoxydants de réservoir, traitement radiateur, résine de protection du métal, etc… 

Pensez à garder de la place pour fluides nécessaires lors du remontage (huiles, liquide de freins, liquide de refroidissement, …)

Mais avant, une dernière étape, nécessaire pour vos séquences de démontage. Cela vous sera très utile au remontage !!!

15. Immortalisez l’instant 

Préparez un classeur avec pochettes transparentes vous permettra de mettre votre documentation technique à l’abris des taches de doigts lorsqu’en pleine action vous devrez les consulter.

Immortalisez la moindre partie de votre voiture avant démontage à l’aide d’un petit appareil photo numérique. Au moment du remontage, vous pourrez consulter les images insérées dans votre classeur pour vous souvenir de l’aspect initial. 

Faites des photos séquencées de chaque phase du démontage, et même du démontage d’une pièce en sous-ensembles. En inversant les photos, vous aurez plus de facilité à en faire le remontage. 

(Vous pourrez montrer votre travail sous forme de book avec les photos Avant /Après)

Prenez des notes sur un cahier et faites des croquis commentés. Ce sont des aides mémoire très précieux.

Vous êtes maintenant prêts pour mettre en pièces ! Si vous en avez encore le courage… !

Ma Check list :

Sources d’information / d’approvisionnement : un Club automobile, documentations technique, site internet de recherche, d’achat / vente de pièces de rechange d’origine constructeur, plateforme communautaire sur la voiture ancienne, tutoriels & vidéos de démonstration, annuaires professionnels.

Matériel de stockage et emballage : étagères, bacs, caisses cartons, bâches étagères, sachets avec fermeture, étiquettes, mousse, papier journal,

Outillage : établi, étau, caisse à outils à roulettes, outils adaptés (Impérial ou métrique), outils spécifiques au modèle à démonter, clé dynamométrique, ponceuse, disqueuse, mini outillage multifonction avec rallonge d’arbre flexible, chalumeau, poste à souder, compresseur …

Manutention : transpalette, planche à roulettes, palan, chariots de mécanicien, rampe ou pont basculant, colonne de levage, sangles ou chaines, chandelles de supportage, cales en bois.

  • Traitement des poussières : masque, aspirateur, balai ramasse poussières,
  • Récupération des fluides : bidons, bacs de récupération, chiffons, sciure.
  • Sol : bâche ou protection, bacs de rétention, planche à roulettes
  • Protection individuelle :  masques, gants anti-coupures, blousse ou cotte de travail, lunettes de protection, casquette…
  • Protection risques divers : extincteur, seau d’eau, produits pharmaceutiques, trousse de secours
  • Eclairage : néon, baladeuses avec crochet, lampe frontale
  • Ventilation : VMC ou hotte aspirante
  • Consommables : Produits dérouillant dégrippant, décapant, désoxydant réservoir, traitement radiateur, résine de protection, chiffons, dissolvant, savons, brosse à fer, Maille de fer, papier à poncer, bocaux en verre ou récipients en plastique, etc..
  • Autres : Appareil photo, cahier

Laisser un commentaire