L'automobile a sa source
Rétroviseur à genoux

Rétroviseur à genoux

S’il y a conséquences importantes liées au réchauffement climatique, l’une des plus est surprenantes et la chute de votre rétroviseur central sur les genoux.

Par des températures très élevés, les matériaux ayant subit les outrages du temps cèdent (notamment sous les U.V comme c’est le cas pour les fixations de rétroviseurs sur les pare brises).

C’est très surprenant lorsque vous êtes en train de conduire votre belle voiture ancienne sur routes dégradées ou en virage de voir soudainement votre rétroviseur intérieur tomber sur le tableau de bord et rebondir sur vos genoux, vous faisant sursauter par la même occasion.

Après avoir rattrapé le volant et l’écart fait sur la route, vous ressentez un grand moment de solitude : on vient de vous arracher votre troisième œil. Et qui sait s’il est utile lors des changements de files en conduite sportive ou lors de manœuvres de stationnement.

Cet ustensile a été utilisé pour la 1ère fois en 1911 lors d’une course. Le brevet du rétroviseur sera déposé 10 ans plus tard. Son utilisation intérieure commence dans les années 1930. Mais difficile de déterminer à partir de quand les rétroviseurs intérieurs n’ont plus été fixés à l’habitacle et ont été collés sur les pare brises.

Un cahier des charges lié à l’arrêté du 20 Novembre 1969 classifie les rétroviseurs et donne les démarches d’homologation des fixations. Rien n’indique que l’on parle de rétroviseur collé.

Déjà en 1971, La Directive du Conseil Européens (71/127/CEE) indique que certaines spécifications ne s’appliquent pas aux « rétroviseurs intérieurs collés ».

Il y a donc des voitures anciennes dont le rétroviseur est collé depuis plus de 40 ans !

Maintenant que l’objet si utile est décroché, comme beaucoup, on est tenté de le recoller soi-même. 
Un bon double-face du commerce fera-t-il l’affaire… ? réponse : non. Au bout de quelques jours de fortes chaleurs et quelques kilomètres, le rétro. pendouille lamentablement au bout d’un long « chewing-gum » de bande gluante.

Une colle extra forte du commerce ? Là encore, non. D’autant que si vous appuyez fortement en posant l’embase encollée, vous risquez de fragiliser, et même de fendre le pare-brise (surtout si un corps étranger s’est glissé entre les deux) !

Pour éviter un nouveau coup sur le tableau de bord ou une éventuelle casse, mieux vaut-il s’arrêter chez un professionnel.

A l’aide d’un outil adéquate, il décapera la surface du pare-brise pour en enlever le reliquat de matière vieillie (et les résidus de votre tentative de collage…). Il en fera de même sur le pied du rétroviseur.

Il enduira ensuite les deux surfaces de primaire d’accroche et de catalyseur avant d’appliquer la colle et de maintenir le support à sa place.

Un peu de patience et un coup de dégrippant sur la rotule afin de limiter les efforts lors du réglage de l’angle et vous voilà reparti pour plusieurs années de tranquillité.

Merci au centre France Glass – Roubaix, bd Gambetta pour leur intervention professionnelle sur FORD Fiesta

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :