loupe

Toutes piècesflèche vers le bas

Toutes pièces

plusDéposer une annonce

Accueil triangle Rouler en ancienne vers la graisse

Rouler en Ancienne vers la Graisse

avatar

Pascal

barre verticale

0
commentaires

A la recherche de réduction des résistances, l’homme a rapidement compris que la graisse animale, l’huile végétale ou la cire lui permettait de pousser des charges plus facilement et plus loin.

En 1831, Charles DOLFUSS met au point un procédé pour mesurer en grade la viscosité de l’huile. Ce premier viscosimètre fut amélioré vers 1880.

La découverte du pétrole en 1859 aux U.S.A, et de ses dérivés permettront la création d’huiles hydrotraitées, minérales et huiles synthétiques.

Appliquée aux moyeux des roues de chariots, les charrons ont remarqué que la lubrification permettait d’augmenter la durée de vie.

En 1870, John D. ROCKEFELLER fonde STANDARD Oil. Elle détient 50% de la distribution mondiale du pétrole en 1900 et sera condamné en 1911 pour infraction à la loi antitrust.

D’autres arques apparaissent ensuite comme :

ROCOL marque fondée en 1882 par l’Anglais Ernest GHELN, ayant racheté la société Russe de Victor RAGOSINE,

VEEDOL fondée en 1913 par la TIDE WATER OIL Company, New Jersey (U.S.A).

Des restes de cet empire, la Standard Oil Company (ou SOCONY), lance la marque MOBILOIL en 1920, et se déploie en Europe avec son huile Gargoyle.

Image publicitaire de 1902 de la marque de lubrifiant pour automobile RAGOSINE
Image publicitaire noire et blanc du début du 20 ième de la marque MOBILOIL associée avec FORD automobile

En France, les producteurs ou distributeurs se développent

  • Alexandre ANDRE fonde la Société ANDRE Fils dès 1877 afin de fournir des dérivés minéraux pour lubrifier les mécaniques. La société installera une raffinerie des huiles de pétrole en 1904 en Seine Maritime (Fr). (Elle fusionne plus tard avec la société STERN).
  • L’huilerie et raffinerie SCHROEDER est fondée en 1878 à Arras (Fr) et lancera la gamme CHANTECLER.
  • Un certain Raoul CITROEN lance sa marque. (Aucun lien avec la marque automobile n’a pu être établi).
Image publicitaire noire et blanc des établissements SCHROEDER pour les huiles Chantecler
Image publicitaire des année 1926 des établissements ANDRE et fils pour les huiles automobiles

En 1899, après avoir travaillé chez VACCUUM OIL, Charles CHEERS fonde la CC Wakefield & Company, plus connue plus tard sous la marque CASTROL.

Ses huiles sont assez fluides pour permettre un démarrage à froid.

Image publicitaire de la marque d'huiles automobiles CASTROL datant de 1926
Image publicitaire noire et blanc pour la marque d'huiles Raoul CITROEN

On a compris que la fluidité de l’huile permettait à température de s’immiscer rapidement entre les parties en mouvement d’un moteur, en limitant la friction entre les parties métalliques, et par conséquent, en réduisant la montée en température.

Prévenir le grippage, limiter l’usure, freiner l’oxydation (dioxygène), et augmenter les performances en diminuant le bruit mécanique, voilà les objectifs d’une bonne lubrification appliquée en automobile.

L’huile pour les moteurs deux temps participe à la lubrification du piston coulissant dans le cylindre, mais mélangée au carburant, elle est éliminée à chaque explosion, provoquant un nuage bleuté et odorant à l’arrière des premières voitures.

Sur les moteurs à quatre temps, l’huile n’est pas mélangée au carburant mais se trouve dans un circuit séparé venant lubrifier les pièces en mouvement à des points précis.

Cela réduit ce phénomène de fumée à l’échappement, réduit les bruits mécaniques là où les chocs se produisent.

La lubrification des poussoirs/ tiges de soupapes et des coussinets guides soupapes a longtemps été un souci. (Le moteur KNIGHT /moteur DAIMLER sans soupape a été une solution également longtemps discutée en raison de la complexité de son graissage).

Les points de graissage, burettes, et pompes à graisse apparaissent peu à peu sur les premiers véhicules.

Encart publicitaire noire et blanc du fabricant de graisseurs LEFEVRE
Affiche publicitaire année 1930 présentant les burettes de lubrification WESCO

Les pompes à huiles (souvent à engrenages) et filtres à huiles traiteront les dépôts de particules arrachées au métal tout en permettant la réutilisation de l’huile en circuit fermé.

Des nombreux fabricants de filtres à huile ( PURFLUX, FRAM, CHAMPION,BOSCH)  quelques noms subsistent encore , et permettent à nos voitures anciennes de rouler.

D’abord apportée par gravité, l’huile est maintenant forcée dans un circuit complexe interne au moteur et à la pression de plus en plus élevée à l’extérieur.

Issue de la francisation du nom de la marque DURIT, la Durite caoutchouc est un conduit renforcé prépondérant dans ce schéma.

Peu à peu, elle remplace les circuits rigides en cuivre.

Si l’huile s’échauffe, l’apparition dans ce circuit d’un nouvel organe – le Radiateur de refroidissement de l’huile, permettra de limiter la perte des propriétés avant que des huiles aux meilleures performances soient développées.

La durée de vie en circuit fermé est liée à la qualité de l’huile mais aussi du kilométrage parcouru.
Les constructeurs automobiles mèneront des tests, produiront leurs huiles ou s’allieront avec certains producteurs de lubrifiants. 

Louis RENAULT fonde la Société Anomyne des Huiles RENAULT en 1911.

Des recommandations sur les grades à utiliser ou les marques recommandées viendront enrichir le manuel d’utilisation des voitures. Il y a même des huiles recommandées pour rouler l’été ou l’hivers.

Lucien BERLIET produit également ses huiles dans les années 1920.

Affiche publicitaire des années 30 de la marque automobile BERLIET pour leurs huiles moteurs
Artile publicitaire de revue ancienne présentant les graisseurs et pompe à graisse de la marque TECAZERK

La burette à huile et la pompe à graisse deviennent des outils indispensables à tout bon chauffeur.

Un entretien périodique au garage sera mis en place pour les graissages et la Vidange.

Livret technique d'une FORD Y des années 1933
Bulletin de livraison de FORD des années 1930 donnant les recommandations d'entretien du véhicule

Dans les années 1930, la majorité des pétroliers sont Américains et leurs produits sont distribuées en Europe par des entreprise comme celle de Rudolf FUCHS à Mannheim (D). Celui-ci se mettra rapidement à la production de ses propres huiles.

Issue du sol Français, Les Mines et Raffinerie de PERCHELBRONN lanceront l’huile minérale de la marque ANTAR.

La KERVOLINE est plébiscitée par de nombreux constructeurs et est distribuée par QUERVEL Frères à Aubervilliers (Fr).

La compétition devient intense entre les marques qui tente de prouver leur supériorité.

L’efficacité de l’huile A.ANDRE  SPIDO sera démontrée face à son concurrent YACCO par un test d’endurance sur une CITROEN Rosalie qui parcoure 22 343Kms en 192H.

Publicité noire et blanc des années 1926 pour l'huile automobile KERVOLINE recommandée par les constructeurs de l'époque

En 1936, La société COFRANC comptoirs Français est fondée. Ses huiles seront utilisées en compétition automobile.

Durant la seconde guerre mondiale, les développements concernant la lubrification s’intensifieront.

Des huiles minérales, huiles de synthèses et des additifs (comme ceux de MARLY) de plus en plus performants seront produits.

Ole BARDHAL développera un lubrifiant révolutionnaire pour les moteurs et en prouve l’efficacité après-guerre en compétition.

En 1940, LABO Industries est fondée (huiles automobiles LABO).

Au début des années 1950, la marque Française sera préférée par certains constructeurs de voitures tels que PANHARD.

(LABO rachète L’usine VEEDOL en 1953 et s’associe avec FUCHS en 1989).

Des producteurs Français indépendants de lubrifiants s’unissent pour la distribution de leurs produits au sein d’un réseau baptisé IGOL France.

Sur ce marché des lubrifiants moteur, HAFA – création en 1953- produit toujours des produits pour les voitures anciennes, tout comme le font également YACCO et MOTUL.

Pendant ce temps, la Compagnie Française de Raffinage lance la marque TOTAL en 1954.

La même année, BARHDAL est distribué en France par Dominique LEPLAT.

(Il rachète la marque en 1971).

Au milieu des années 1960, la science de la lubrification prend toute son importance.

La marque ELF apparait en France en 1967 et est distribuée dans les stations-service du réseau de l’Union Générale des Pétroles.

Image publicitaire en couleur présentant un bidon d'huile de la marque ANTAR
Image publicitaire en couleur de la marque VEEDOL pour les moteurs de voitures

Tout au long de l’épopée automobile, constructeurs de voitures et producteurs de lubrifiants ont travaillé à l’amélioration de leurs performances respectives et à des campagnes marketing communes.

Photo d'une lunette arrière de voiture arborant un autocollant annonçant que la voiture est en rodage. Il s'agit d'une SIMCA roulant avec l'huile ESSO
photo en couleur d'un autocollant sur vitre arrière Renault indiquant que la marque recommande les lubrifiants ELF

Gageons que l’exploitation pétrolière diminuera avec l’épuisement des ressources et que l’utilisation des huiles et graisses baissera avec l’arrivée des voitures électriques

0 0 votes
Évaluation de l'article

barre horizontale Derniers articles

Faites le plein

07/04/19

Un départ sous haute tension !

08/04/19

Envoyez la vapeur !!

09/04/19

Vous allez atteindre les 300Km/h!

09/05/19

FIAT Tipo élue voiture de l’année 1989 en Europe

22/05/19

À plus de 400km/h!

29/05/19

PAULINE et sa Jeep HOTCHKISS M-201

24/06/19

ROGER et sa Monaquatre

25/06/19

PASCAL est l’attraction

26/06/19

17éme Edition des Belles Mécaniques

26/06/19

barre horizontale Catégories

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x