loupe

Toutes piècesflèche vers le bas

Toutes pièces

plusDéposer une annonce

Accueil triangle Une nouvelle robe pour Sandrillonnette

Une nouvelle robe pour Sandrillonnette

avatar

admin

barre verticale

0
commentaires

Pendant que je vais être occupé à lui ranimer le cœur et avant son réveil, il me faut trouver une nouvelle robe à Sandrillonnette. En d’autres termes ; « redonner une beauté à sa carrosserie ».

Si la mécanique ne me fait pas peur, il faut bien l’avouer, je n’ai aucune compétence en carrosserie. Je peux bien décaper des pièces mécaniques telles que les membrures, le châssis, les carters, les arbres, etc,..mais pour ce qui est de la tôlerie, c’est un autre art et une corde qui manque à mon arc. D’autant que pour ma carrosserie, il faut rattraper quelques modifications faites au temps où les toiles de toit commençaient à vieillir et que pour rendre étanche la voiture, certain propriétaire avait retenu la solution de facilité : souder une tôle complète sur le toit.

Lors du démontage, j’avais également découvert que la voiture avait été accidenté par l’avant du coté gauche, que le châssis avait été ressoudé et que la coque avait été pliée sans qu’elle soit remise proprement en place.

Et c’est ici que mon projet de restauration de voiture ancienne devient une galère sans fin et coûteuse. 

Il faut bien admettre que les bons carrossiers professionnels en Avant-guerre ne sont pas légions, que leur planning propose une livraison aux calendes grecques, et que certains devis vous font perdre le fond de votre culotte. 

Après quelques appels parfois déroutants par l’accueil peu chaleureux de certains carrossiers, et quelques visites peu fructueuses avec mes photos auprès de certains garages d’Anciennes, j’ai demandé à mes amis s’ils connaissaient quelqu’un qui connaissait quelqu’un…

C’est sur un rassemblement qu’est venu vers moi un gars sur de soi au point de me dire qu’il venait de reprendre un garage et qu’il y avait dans ses effectifs un carrossier fiable aux compétences indiscutables en vieilles voitures.

Ne pouvant juger en détail du travail à faire sur des photos et ne pouvant déplacer la carrosserie seule, nous avons convenu d’un premier Rendez-vous le lendemain pour évaluer la faisabilité. Puis un second Rendez-vous présenter la belle à son tortionnaire « expert ».

« Oui, oui, on sera faire… ! on peut l’emmener avec notre camionnette. Oh ! le prix ?! difficile à dire exactement mais ça sera autour de ….. » , « Et si vous fournissez les produits et la peinture alors on peut descendre… »

Nous convenons de ce prix en émettant le souhait de ne pas « déborder » trop de l’enveloppe.

« Avant de partir, un acompte serait nécessaire pour engager les travaux ».

Je vais donc prendre ma plus belle plume et mon chéquier avant de laisser charger les pièces de carrosserie.

Et je rédige un document indiquant la date, le nom de mon interlocuteur avec l’adresse de son garage, la raison de la remise de l’argent, l’objet de l’intervention (sablage, reprise de tôlerie, mise en après et peinture dans les règles de l’art) et l’estimation du montant des travaux .

Il signe, il charge et …disparaît en me promettant de m’envoyer quelques photos au fur et à mesure de l’avancement des travaux.

Plusieurs semaines passent sans qu’aucune photo ne me parvienne. Il m’indique lors d’un rapide coup de fil qu’il a eu « problème » avec son employé carrossier mais que la situation devrait redevenir normale sous peu.

Mais les semaines passent et toujours pas de photo.

Je décide donc de me rendre à l’adresse qu’il m’avait indiqué sur le papier que nous avions rédigé ensemble lors de l’enlèvement de ma voiture.

Sur place, je découvre une ancienne usine textile. Je ne trouve pas l’entrée de garage restauration automobile mais une porte fer qui me reste désespérément fermée. Seul un gros chien répond à mes injonctions. J’appelle mon interlocuteur et cette fois-ci, je tombe sur sa boite vocale.

Si vous cherchez un carrossier en ancienne : 

  • Renseignez-vous auprès des clubs de la marque de votre véhicule/modèle. Ils ont certainement des informations à vous donner 
  • Lancez la démarche de consultation des carrossiers dès que vous avez fini le démontage de la carrosserie et prévoyez 3 à 6 mois minimum dans votre planning de restauration sans revoir votre véhicule.
  • Si vous ne pouvez pas déplacer le véhicule et que les estimations ont été faites chez vous, avant de conclure tout accord, allez voir le garage où se fera l’intervention.
  • Demandez à voir des photos de réalisations précédentes. Un vrai carrossier est toujours fier de montrer son travail.
  • Ne proposer pas d’acompte si vous n’êtes pas sollicité par le carrossier à le faire
  • Signer un devis officiel sur lequel il y a l’intégralité des travaux prévus, un numéro d’immatriculation de la société, et son adresse.
  • En cas de versement d’acompte, faites-vous faire un reçu.

Bref, ne faites pas comme moi….

barre horizontale Derniers articles

Faites le plein

07/04/19

Un départ sous haute tension !

08/04/19

Envoyez la vapeur !!

09/04/19

Vous allez atteindre les 300Km/h!

09/05/19

FIAT Tipo élue voiture de l’année 1989 en Europe

22/05/19

À plus de 400km/h!

29/05/19

PAULINE et sa Jeep HOTCHKISS M-201

24/06/19

ROGER et sa Monaquatre

25/06/19

PASCAL est l’attraction

26/06/19

17éme Edition des Belles Mécaniques

26/06/19

barre horizontale Catégories

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de